Où tout a commencé…

Péter Müller et Károly Gerendai découvrent au début des années 1990 sur l'Ile d'Óbuda un immense parc arboré. Dans un contexte marqué par la fin de l’ère communiste, ceux qui sont alors respectivement une star du rock budapestois et un programmateur musical imaginent un lieu de rencontre pour que les musiciens puissent se produire ou se rencontrer.
 

1993 - L'île des étudiants

Le premier Sziget (a l'époque appelé Diáksziget ou Student Island), principalement organisé par des amateurs et volontaires enthousiastes, connut un succès immédiat. Le président de la Hongrie devient le parrain de l'événement et le festival attira 43 000 fans venus célébrer la musique et la liberté. La première édition offrit 200 concerts sur 2 scenes, 80 films projetés dans le cinéma en plein air et 40 productions de théâtre‚ très majoritairement hongroises.

1994 - Le Woodstock Européen

L'année 1994 représentant le 25e anniversaire du festival légendaire Woodstock, les organisateurs ont décidé d'ouvrir les portes du Sziget aux festivaliers internationaux. La programmation s'est aussi étoffée pour ce nouveau « Woodstock européen » qui avait comme tete d'affiche Jethro Tull, Ten Years after, Frank Zappa's Grandmothers of invention, Jefferson Starship, birds, Blood Sweat and Tears et Eric Burdon. Le succès se propagea également a l’étranger, les médias internationaux incluant MTV mentionnèrent l'événement comme une excellente initiative.

1995 – 2001 La percée avec Pepsi Sziget

Pour cette troisième édition, le Sziget fut organisé de manière beaucoup plus professionnelle. L'équipe annuelle dédiée a l'organisation du festival s'élargissait a l'approche de celui-ci et encore davantage pendant l'événement. Les visiteurs, habitués aux grosses têtes d'affiches du festival se sont fait de plus en plus nombreux : en 1995 un total de 173 000 personnes assistèrent au festival, puis 206 000 en 1996. Grâce au parrainage de Pepsi, le nom de l'événement devenant Pepsi Sziget et les organisateurs eurent enfin une sécurité financière. La qualité des programmes n'en fut qu'améliorée avec la possibilité d'accueillir des stars internationales comme Slash, Iggy Pop, The Prodigy, et Therapy. En 1997, le festival recevait David Bowie, Motörhead, Rollins Band, Chumbawamba et Faith No More, le propulsant au rang des festivals de renommée internationale. Le nombre total de visiteurs atteint les 260.000 et les organisateurs fondèrent la Yourope Festival Association. Aidée par un nouveau partenariat avec Pepsi, les deux dernières années du siècle virent des groupes comme Asian Dub Foundation, Faithless, Guano Apes et Kool and the Gang en tête d'affiche de la scene principale Pop Rock, tandis que le Sziget présentait la nouvelle scene World Music. Les organisateurs ont gardé pour objectif de créer un festival éclectique sur le plan artistique tout en attirant un large nombre de fans. En 2000, le nombre de visiteurs total atteint les 300 000 personnes et l'affluence permit de battre un record du Guinness Book, dans la catégorie du nombre de groupe s'embrassant, avec la participation de 1592 couples. Cette année vit la premiere rupture de stock dans l'histoire de l'événement. Le premier jour de vente était un record en soi, et à la fin de la semaine le nombre de fans s'est arrêté sur 361 000. Le spectacle de Faithless attira a lui seul une foule de 40 000 personnes devant la scene principale, et les autres têtes d'affiche comme Guano Apes, Placebo ou Morcheeba ont profité de succès similaires.

https://cdn2.szigetfestival.com/cgutcp/f851/fr/media/2018/06/affiche-sz97-749x1024.jpg

2002 - Sziget devient une marque individuelle

Pepsi se retire en tant que sponsor principal, le Sziget devient une marque individuelle en 2002, célébrant la 10e édition du festival. Cette année, le festival a accueilli pour la première fois le premier ministre Hongrois Péter Medgyessy. Sa venue était la preuve que le Sziget était devenu un événement national et international incontournable et l'une des attractions les plus importantes du pays.


2003 - L’année de plusieurs records

Record de quantité de pluie qui permit malgré tout un nouveau record d'audience le samedi ainsi qu'un autre record au Guinness Book, cette fois avec une fresque géante appelée le Festival Cyclorama (avec des dimensions gigantesques de 80m de longueur et 390m2 de surface) peinte par les festivaliers. C'était 9 fois plus grand que le précédent record et au final ce sont plus de 6000 personnes qui prirent part dans sa réalisation.

2004 - 2008 Un festival international

Le festival se tourna de plus en plus vers l'international avec déjà plus de 100 spectacles internationaux, joints par 400 groupes Hongrois. Il rencontra un nouveau record d'affluence globale de 369 000 visiteurs, pendant que la tente de mariage célébrait l'union d'un fan qui avait décidé d'épouser... la scène principale. En 2005 le festival battue le record du plus large coeur vivant au monde, créé par 3000 participants en T-shirt rouge. La tête d'affiche Sean Paul lui-même un joueur de water polo invita l'équipe nationale hongroise de water polo, extrêmement populaire après leur victoire Olympique en 2000 et 2004. 
En 2006, le Sziget se résume en chiffres clés : 76 hectares de fun, incluant 66 lieux de programmes, 3500 mètres carrés de scenes, 30 000 mètre carrés d'espaces intérieurs - couverts par des tentes géantes - et 200 évènements quotidiens. Le festival confirma son statut de véritable événement mondial, fournissant 250 interprètes étrangers et accueillant des festivaliers de 44 pays différents. L'audience totale fut une fois de plus massive, atteignant les 385 000 personnes, et une fois de plus un nouveau record mondial battu par les fans du Sziget, créant la plus grande image de vache jamais faite sur une surface de 1700 mètre carré, avec 1700 participants. En 2007 56 pays étaient représentés par les participants. En 2008 Iron Maiden ouvrirent le festival le jour 0 avec un accueil Hard Rock. Le Sziget s'imposait clairement sur le plan culturel au niveau international, recevant meme la visite de Jack Lang, ministre de la culture a l’époque. En 2009, le Sziget démarra avec un jour spécial appelé ZARE - Music Against Racism, pendant que les street artists Hongrois, Français, Tchèques, Slovaques et Ukrainiens préparent une fresque gigantesque de 50 mètres de long, et de 2 mètres de haut, construite en mémoire du mur de Berlin.

2010 - 2014 Succès mondial

Peu à peu, les têtes d'affiches et les médias internationaux assimilent le Sziget a Glastonbury. Une table ronde a eu lieu entre autre avec les journalistes du New Musical Express, le Guardian, Mixmag et The Telegraph sur ce que représentait le Sziget, s'accordant au final sur son esprit de liberté, son ambiance chaleureuse et sa bonne organisation. Aussi, le Sziget a été décrit comme éclectique du fait qu'il propose une programmation très large, des petits groupes locaux aux superstars internationales. Avec des fans provenant de 61 pays, le Sziget pouvait s'auto-proclamer "village mondial"... ou meme ville mondiale en 2011. Le paiement sans espèces fut introduit et révolutionna la vie des festivaliers, tandis que le Sziget-Budapest Citypass permit l'ouverture touristique de la ville pour tous les visiteurs. Le Sziget Festival est particulièrement fréquenté par des visiteurs francophones, estimés à 10 000 personnes chaque année. L'équipe d'organisation du festival a lancé une série d'initiatives visant à conforter cette tendance : en 2011, un espace de camping dédié aux francophones avec meilleur niveau de confort12, un espace de restauration français et des points d'information en français baptisé Apéro Camping L'implication du Sziget Festival dans la promotion de la francophonie était liée au travail de Krisztina Rády, ex-femme de Bertrand Cantat, représentante du festival en France. Son action visait alors à attirer de nombreux artistes et groupes français à se produire sur une des scènes du Sziget. À travers sa société S/Z Production, elle contribuait à populariser l'image du Sziget chez les jeunes Français.

Entre 2011 et 2017, c’est la société FestivalUE S.A. qui représente le Sziget Festival dans les pays francophones (France, Belgique, Luxembourg et Suisse). La société a été créée à l’initiative d’András Derdák, Anita Földes et Louis Thierry - qui a quitté la société en 2015. En Janvier 2012, le Sziget gagna le titre de Best Major Festival aux European Festival Awards à un vote de confiance massif des fans partout dans le monde. Les artistes l'ont aussi élu parmi les 5 meilleurs festivals, confirmant l'engouement général pour l'événement. Une autre reconnaissance importante vint du fondateur de Glastonbury, Michael Eavis, répondant a une question de New Musical Express, il dit que les fans qui cherchaient une alternative a Glastonbury (ne se déroulant pas en 2012) devaient se rendre au Sziget. En 2014, Sziget a compté le plus grand nombre de visiteurs de son histoire : 415 000 personnes se rendaient au festival. Le Sziget Festival organise un concours ouvert à des artistes francophones qui n'ont jamais signé avec un label et qui souhaitent tenter leur chance de jouer au plus grand festival d'Europe. Entre 2012 et 2016, l'organisation été gérée par Magik Blender mais depuis 2016, c'est Sziget France en partenariat qui a repris  le tremplin. Il consiste en une première sélection par un jury de professionnels et le vote du public, quatre groupes s'affrontent lors d'un concert final qui se déroule généralement en mai dans une salle de concert notoire. Le vainqueur se voit offrir une date sur la scène Europe lors du festival. Les vainqueurs : Bassey Ebong, Breaky Boxes, Dhamma , Bigflo et Oli, Chill Bump, Joe Bel, Shafty Brothers, Stereotypical Working Class (concert final au Point Éphémère puis au Supersonic).

2015

Pussy Riot est l'invité d'honneur du Sziget. Les programmes non-musicaux occupent une place importante dans la vie du festival : les performances du cirque, du théâtre et de la danse sont nombreuses. Des zones « chill out » où l’on peut se relaxer dans le calme et la sérénité comme sur la Sziget Beach, le Campfire, le Luminarium, la Artzone, la Designzone, le I Ching Labirynth, le Museum Quarter, ou encore la Sportzone voient le jour.
 

2016

Cette année encore, le plus grand festival open air d’Europe a battu des records de fréquentation en talonnant le demi-million de visiteurs. En dépit d’un line-up grand public – Muse, Sia, Die Antwoord –, le Sziget a de nouveau surpris les non-initiés par son éclectisme peu commun.
 

2017 - la 25ème édition

En plus des spectacles en tous genres, l’art occupe une place centrale sur l’Île de la Liberté. Se relaxer au Flower Park, découvrir le cinéma hongrois, bénéficier du traitement énergétique tibétain Prananadi ou encore prendre des cours de danse du ventre faisaient parti des activités proposés. Des lieux de vie incroyables nous font voyager : le Hungarium Village pour partir à la découverte de la culture hongroise, le cirque pour voir des performances époustouflantes d’artistes du monde entier, le Magic Mirror mettant à l’honneur la culture Queer ou le Luminarium Pentalum, pour une expérience visuelle psychédélique.


2018

Une programmation aussi exigeante qu’éclectique, l’affiche a conquis le public avec des artistes comme Gorillaz, Lana Del Rey, les Arctic Monkeys, Dua Lipa, Shawn Mendes, ou encore L’Américain Kendrick Lamar, premier rappeur à obtenir un prix Pulitzer. Le public français, représente désormais 10% des festivaliers. Un festival engagé, cette année encore, les axes de travail ont été la « Love revolution » et la Durabilité.  En 2018 une nouvelle société est lancée pour la promotion francophone : Midichloriens Sarl et un nouveau partenaire devient le transporteur officiel des festivaliers francophones : Ontours (anciennement, c’était PopVoyages et Destination Clubbing qui ont assuré le transport depuis les pays francophones en bus et en avion à des dizaines de milliers de festivaliers).